En marche pour une labélisation E3D de niveau 2.

Le collège Jean Mariotti a souhaité mettre en place une démarche de développement durable dès 2015.

En plus de contribuer au développement durable, cette démarche présente de nombreux intérêts pour notre établissement :

  • Implication des élèves et de leur famille dans la vie de l’établissement ;
  • Approche pluridisciplinaire par une pédagogie de projet (EPI, TPE...) ;
  • Projets fédérateurs pour les liaisons école-collège, collège-lycée ;
  • Ouverture sur l’extérieur : partenariat avec les entreprises privées et les associations.

Cette démarche est accompagnée d’une demande de labellisation E3D.

Le collège Mariotti a obtenu le label E3D niveau 1 dès 2016. Le niveau 1, est accordé pour 2 ans et traduit la volonté de l’établissement de s’inscrire dans une démarche de développement durable sur le long terme et permet de dresser un premier bilan des actions menées dans le domaine du développement durable.

La demande de labellisation de niveau 2 a été faite par le collège en 2018. La commission d’affectation devrait se réunir courant 2019 pour attribuer les labels. Nous sommes optimistes quant à l’obtention de ce niveau 2 qui implique que la démarche mise en place par l’établissement soit solide et fasse appel aux 3 piliers du développement durable (pilier Économique, pilier Environnemental et pilier Sociétal).

Voici quelques exemples d’actions menées au collège :

  • Aire de gestion éducative : la gestion du platier Ricaudy (Mme. Fouré et Mme. Laille)
  • Concours de collecte de piles TRECODEC
  • JDD junior : 3 élèves de 606 vont participer aux Journées Développement Durable organisées par la province sud. Ces élèves travailleront sur la problématique suivante : Que faire des tenues scolaires à la fin du primaire ? Réutiliser, valoriser, recycler… Projet en liaison avec les classes de cm2 de l’école Eloi Franc.
  • Nettoyage de la mangrove ou d’un autre lieu. Sortie sur le niveau 5ème en partenariat avec Calédoclean (M. Pecqueux et Mme Gousseau),
  • Le Jardin partagé Calédonien : Projet commun, transversal, associant la culture traditionnelle Mélanésienne (champs d’ignames, tarots…) et la culture raisonnée. (M. Lachmann),
  • Implantation de ruches dans le jardin partagé (Mme. Lépine),
  • Collecte de lunettes et bouchons (Lion’s club, Mme. Hirigaray, Mme Boissières et la vie scolaire),
  • Réduction d’achat de plastiques. La décision a été prise de ne plus distribuer de petites bouteilles d’eau lors des réunions. Les bouteilles seront remplacées par des verres et des carafes en verre,
  • Il ne sera plus distribué, au moment du cross du collège, de boissons ou de gobelets. Il sera demandé aux élèves de venir avec leur gourde.
  • L’APEM souhaite vendre à la journée récréative des « Ecocup » à l’effigie du collège et remplacer les canettes et autres bouteilles par des tireuses et des jerricans,
  • La cantine a mis en place un premier tri des déchets qui permet à certaines personnes de récupérer les déchets alimentaires pour nourrir les bêtes.
  • Mise en place, à la cantine, d’une table de troc qui doit permettre aux élèves d’y déposer les aliments emballés qu’ils ne souhaitent pas consommer. Les élèves qui ont encore faim après leur repas pourront venir se servir sur cette table de troc (Mme. Robin).
  • Le collège Mariotti participe aux actions menées par l’association Pikinini Nouvelle Calédonie en l’envoyant des manuels, des fournitures et des mobiliers scolaires pour les écoles du Vanuatu.
  • Projet Tadine-Mariotti : Le collège Mariotti et celui de Tadine réalisent des échanges scolaires dans le cadre du projet éducatif de la Nouvelle-Calédonie. (Mme. Bruyère et Mme. Protch),
  • JDD liaison collège/Lycée : 3 élèves de 4ème ont participé aux Journées Développement Durable organisées par la province sud. Ces élèves travaillent sur un projet de sensibilisation à la problématique de la surconsommation de viande et les conséquences sur la santé et l’environnement.
  • économie » :
  • Cantines à l’unisson : la cantine du collège Mariotti participe depuis 2018 à ce projet qui consiste à servir au même moment, un repas confectionné avec 100% de produits locaux et à peser la quantité de déchets plateaux à la fin du repas. (Mme. Robin et M. Lancette),
  • Mise en place d’une politique de réduction de la consommation de papier. De plus en plus, les documents administratifs sont dématérialisés.

L’obtention des différents labels ne constitue pas un aboutissement pour notre établissement, mais elle est surtout la marque d’une volonté de nous inscrire dans une démarche d’amélioration continue en faveur de notre bien-être et de notre environnement.

Mise à jour :
20 septembre 2019

© Vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie 2012 | Plan du site | Contact | s'abonner au fil RSSFil RSS | Se connecter